Comment épicer sa vie sexuelle ?

Par Recherche du Bien Etre.
Partager

Pour faire tomber les tabous, il faut oser. Avec un peu d’imagination, votre vie sexuelle peut être tout autre. Ce dossier vous aidera à avoir de la suite dans les idées.

Récemment, une recherche australienne a démontré que le fenugrec améliorerait la vie sexuelle. On peut retrouver cette herbe dans la cuisine moyen-orientale, indienne voire chinoise. Ainsi, selon MailOnline, les hommes pourraient augmenter leurs performances sexuelles d’au moins 25% : les grains contiennent des saponines, lesquels augmenteraient la production de certaines hormones mâles, dont la testostérone. Mais si le fenugrec ou le gingembre n’y suffisent pas, il existe bien d’autres façons de réveiller sa sexualité…

Soignez la mise en scène

Comment faire tomber les tabous ? Selon la psychologue Sophie Cadalen, il suffirait d’oser pour épicer notre vie de couple. Après des années d’une sexualité banale, un peu d’imagination pourrait vous émoustiller durablement… Bien entendu, cette extraversion sexuelle doit se faire en douceur, histoire de bien s’adapter au rythme de l’un et l’autre. Le dialogue prend alors toute son importance, mais soyez patients : aborder le sujet trop crûment risque de titiller la pudeur de votre conjoint.

Pour qu’un dialogue soit possible, commencez par des questions, des allusions. Au départ assez « soft », vos tentatives de séduction deviendront de plus en plus osées et intrusives. Si votre partenaire ne réagit pas, tentez la méthode discursive et ayez recours à des métaphores. Parlez par exemple du dernier rêve érotique que vous avez fait, en insistant sur les détails excitants de l’action, les particularités du décor…

L’objectif est clair. Il s’agit de susciter sa curiosité. Dès que l’autre vous pose des questions, jouez la carte du chantage : vous ne lui répondrez qu’à la seule condition qu’il vous dévoile à son tour son dernier rêve érotique… Cet échange vous permettra de mieux connaître les envies de votre amant(e).

Des idées coquines

Si vous souhaitez corser davantage vos jeux érotiques, un mot d’ordre : faites-vous confiance et assumez vos actes. Voici une petite liste, non exhaustive, d’idées coquines…epicer sa vie sexuel

1. Vous vêtir de costumes évocateurs (infirmière, patient…).
2. Faire des photos érotiques de vous et les glisser sous son oreiller.
3. Tester des jeux de société coquins.
4. Décorer votre corps de bijoux (chaîne de seins, de ventre, anneaux de clitoris…).
5. S’initier à l’art du massage tantrique.
6. Une décoration friponne de la chambre (miroirs, coussins au sol…).
7. Glisser des billets coquins dans son attaché case ou son portefeuille.
8. Faire l’amour dans un lieu insolite (vestiaire de piscine, nature, plage, forêt…).
9. Se balader nu(e) toute la journée.
10. Jouer avec de la nourriture pendant vos ébats : miel, chantilly, confiture, chocolat…

Plus le jeu durera, plus l’attente deviendra insoutenable, plus le final sera explosif.

Soignez la tenue

Il n’y a pas de secret : pour retrouver goût au sexe, il faut se décomplexer. Commencez tout d’abord par tester la lingerie coquine ! Votre corps attend d’être mis en valeur. Pour cela, faites-vous confiance, ne craignez pas d’être ridicule et n’ayez pas peur de la réaction de l’autre. Car passé l’effet de surprise, l’excitation se fera sentir.

Mesdames, la dentelle n’est pas prohibée. Loin de là. Pour savoir ce qui vous sublimera, un tour dans les boutiques de lingerie fine s’impose. Le but : susciter l’intérêt de votre compagnon tout en gardant une once de mystère. Et pas la peine de rétorquer : « Mais il me connaît par cœur, il n’y a plus de secrets à dévoiler ».

Car selon Sophie Cadalen, psychanalyste et spécialiste du couple, plus le temps passe, plus on devient pudique avec son partenaire… Achetez donc des dessous selon vos goûts et vos envies et dévoilez vos parties du corps subrepticement : porte-jarretelles, guêpières, bustiers, soutien-gorge à dentelle transparent, string, shorty affriolant…

Soignez l’ambiance

Si vous avez soigné la mise en scène, les personnages et le scénario, ne négligez pas pour autant le décor. Car l’ambiance, qu’elle soit raffinée, fermée, intime ou tamisée, jouera forcément sur la tournure de vos ébats… Avez-vous envie de câlins romantiques, ou de sexe brut de décoffrage ? Le triptyque musique-bougies-encens a du charme, incontestablement.

Mais si les seuls câlins romantiques ne vous suffisent plus, vous pouvez varier les effets lumineux : une lumière crue dévoilera vos corps, et à l’inverse, une lumière tamisée les enveloppera d’un soupçon de mystère… L’obscurité a également son charme, et vous pouvez en jouer pour surprendre l’autre, qui ne saura jamais à quoi s’attendre. Bien placées, les ampoules LED peuvent aussi « cibler » une partie du corps de votre partenaire : libre aux amants d’éclairer ce qu’ils souhaitent voir, ou ne pas voir.

Hard ? Possible, mais avec respect

Selon le psychosexologue Alain Héril, interviewé par minute-facile.com, il faut faire le distinguo entre le fantasme et la rêverie sexuelle. « La rêverie sexuelle, c’est quand on a des pensées en journée, au travail par exemple. […] Alors que le fantasme, lui, c’est comme un rêve, dans le sens où l’on ne peut décréter de ce que l’on souhaite rêver. »
Selon le sexothérapeute, on peut voir des fantasmes dérangeants ressurgir dans une pensée sexuelle.

Une de ses patientes éprouvait ainsi le fantasme d’avoir une relation sexuelle avec un animal. Rien d’alarmant à en croire Alain Héril : « Elle était simplement interrogée par l’animalité, par la part animale que l’on a en nous… De fait, il n’est pas nécessaire de satisfaire tous nos fantasmes, ou d’en parler à son compagnon, car le terrain est particulièrement complexe. »

En raison de leur nature particulière, il faudrait être « prudent » avec les fantasmes. Ainsi, le spécialiste conseille plutôt de jouer sur la rêverie sexuelle, car « quand on est dans quelque chose de transgressif à deux, il peut y avoir un surplus de plaisir ou de désir dans la relation… »
Pour y parvenir, il faudrait se méfier des fantasmes « de circonstances » ou « médiatiques ». « Ce n’est pas parce qu’on entend parler partout d’échangisme qu’il faut s’y mettre ! Bon nombre de femmes testent l’échangisme pour garder leur mari, et en ressortent meurtries, blessées et pas bien dans leur corps et dans leur esprit », insiste le psychosexologue. D’où une règle d’or : « le plaisir, le sourire aux lèvres. »

source site : quejadore.com


Partager Partager sur Facebook
3 477 vues

Poster un commentaire

* Code à copier *

* Ecrire ou coller le code ici *

Voir également:

Régie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici