Fibromyalgie et alimentation

Par Recherche du Bien Etre.
Partager

Alimentation contrôlée et fibromyalgie

La fibromyalgie est apparentée à une maladie environnementale.

On sait aujourd’hui que les radicaux libres (molécules d’oxygène instables et incomplètes qui peuvent se retrouver dans l’organisme) en excès ont un impact négatif sur la fibromyalgie et qu’un régime alimentaire déséquilibré augmente les symptômes de cette maladie.

Fibromyalgie et alimentation saine font donc bon ménage.

Les points incontournables sont :

  • la lutte contre les radicaux libres,
  • l’élimination des graisses et acides gras trans et la lutte contre le surpoids,
  • une supplémentation en minéraux et vitamines,
  • la consommation suffisante d’acides gras essentiels.

Opter pour le bon régime alimentaire

spasmo et alimentation

Éviter les intolérances alimentaires

Il a été constaté que près de la moitié des personnes atteintes de fibromyalgie développent des intolérances à certains aliments, ce qui augmente les douleurs.

Dans la gestion de la fibromyalgie et l’alimentation, il est particulièrement conseillé d’éviter :

  • le gluten contenu dans les levures et mal toléré par les porteurs de la maladie cœliaque (maladie amplement retrouvée chez les fibromyalgiques),
  • le lactose contenu dans les produits laitiers.

Fuir édulcorants artificiels, additifs et sodium

Dans le cas de la fibromyalgie, la sensibilisation à la douleur est particulièrement augmentée par la consommation de sodas et sucreries qui contiennent des édulcorants artificiels (sorbitol, aspartame).

Quant aux exhausteurs de goût ajoutés aux plats préparés, ils augmentent également la souffrance des fibromyalgiques.

Mieux vaut donc éviter de consommer les produits d’alimentation tels que :

  • les plats industriels,
  • les menus servis en fast-food,
  • les laitages sucrés artificiellement,
  • les produits dits « allégés » auxquels les fabricants ajoutent du sodium afin de les rendre plus savoureux.

Éliminer les graisses trans

Il est largement reconnu que la lutte contre le surpoids et l’obésité aide à améliorer le confort des personnes souffrant de fibromyalgie. Les graisses trans, largement incriminées dans la prise de poids, sont également jugées malsaines.

Elles se trouvent dans :

  • les plats servis en fast-food, les sandwichs, les pizzas,
  • les barres chocolatées et viennoiseries,
  • les fritures,
  • les viandes grasses.

Privilégier les acides gras essentiels

Indispensables à l’organisme, les acides gras oméga-3 combattent activement les manifestations douloureuses de la fibromyalgie.

Niveau alimentation, on les trouve dans les poissons gras sauvages tels que le saumon ou encore le maquereau, l’huile et les graines de lin par exemple.

Consommer des aliments simples et sains, c’est aussi combattre la fibromyalgie.

 

Fibromyalgie : 6 aliments sous surveillance

Aspartame

Chez certaines personnes atteintes de fibromyalgie, les aliments édulcorés à l’aspartame pourraient exacerber les symptômes de la maladie. Plusieurs cas ont été décrits dans la littérature scientifique qui laissent penser que l’élimination de l’aspartame peut entraîner une amélioration sensible. Pour l’expliquer, on considère que l’aspartame est un agoniste d’un récepteur des cellules nerveuses appelé NMDA (N-méthyl-D-aspartate), qui agit notamment sur la perception de la douleur. Dans une étude publiée dans le Journal of Rheumatology en 2006, des chercheurs ont trouvé que les patients atteints de fibromyalgie  ont une surexpression des récepteurs NMDA dans la peau, signe d’une augmentation générale de l’activité des nerfs périphériques.

Additifs alimentaires dont MSG (glutamate monosodique) et nitrates

Le MSG est un exhausteur de goût que l’on retrouve dans de nombreux aliments transformés et congelés, et dans la plupart des restaurants asiatiques. Les chercheurs pensent que le MSG peut intensifier les symptômes de la douleur chez de nombreux individus. Comme l’aspartame, le MSG active les récepteurs NMDA.D’autres chercheurs pensent qu’il en irait de même pour les nitrates et les nitrites qu’on trouve en quantité significative dans les charcuteries.

Sucre, fructose et glucides raffinés

Il n’ya pas de preuve que les sucres simples et les glucides raffinés – comme le sucre, les gâteaux, les viennoiseries ou le pain blanc – ont un impact néfaste sur ​​les symptômes de fibromyalgie. Cependant, de nombreux patients rapportent une amélioration lorsqu’ils évitent ces aliments. L’une des explications avancées est que ces aliments entraînent une élévation brutale du sucre sanguin, suivie d’une chute aussi brutale, ce qui contribue à la perception de fatigue et de manque d’énergie, puis à des fringales de sucre, elles-mêmes suivies de plus de fatigue, permettant à un cercle vicieux de développer.

Café

Parce qu’il est stimulant, de nombreux patients atteints de fibromyalgie se tournent vers le café. Mais cette stimulation est brève et elle peut aggraver ensuite la fatigue. Sans compter que le café fait monter durablement les hormones du stress. Selon des travaux préliminaires, la plupart des patients qui renoncent au café voient une différence rapide dans leur niveau de fatigue. Le thé apporte aussi de la caféine, mais dans des quantités moins importantes et on peut continuer d’en consommer modérément.

Levure et gluten

Ces deux substances apparaissent souvent ensemble en particulier dans les produits de boulangerie comme le pain, les pâtes, les pizzas. Le gluten est un ensemble de protéines du blé, de l’orge et du seigle, responsable chez une petite partie de la population, de la maladie céliaque – et chez une partie plus importante, de ce qu’on appelle l’intolérance au gluten. Il ne semble pas que les fibromyalgiques souffrent plus que les autres de maladie céliaque, mais là encore, plusieurs médecins rapportent une diminution de la fatigue avec l’élimination des aliments à base de gluten.

Dans le cas de la levure, certains médecins assurent qu’elle favorise les infections fongiques (candidoses) qui peuvent provoquer ou aggraver une grande partie des douleurs articulaires et musculaires vécues par les personnes souffrant de fibromyalgie. La recherche pour l’instant n’a pas confirmé ce lien.

Laitages

La problématique est la même que pour le gluten : activation réelle ou supposée de phénomènes d’auto-immunité en raison de leur teneur en protéines qui peuvent se comporter dans l’organisme comme des antigènes. De nombreux médecins assurent que l’élimination des laitages et du gluten (le régime Seignalet) est bénéfique dans la fibromyalgie. A ce jour, aucune étude n’a confirmé ces affirmations.

 

Pour Aller plus loin : lisez l’article sur le régime Seignalet

 

Idée lecture :

 




Partager Partager sur Facebook
2 244 vues

2 Réponses to “Fibromyalgie et alimentation”

  1. GUERZEDER dit :

    je viens de lire attentivement cet article. Je suis diagnostiquée depuis un an après 6 ans de douleurs d’opérations etc…. je ne mange plus de viande rouge seulement des viandes blanches bio et un peu de poisson (environ deux fois par semaine) j’ai également supprimé les produits laitier je me porte mieux (traitement médicamenteux) et sport yoga et massages ayurvediques me font beaucoup de bien

  2. Recherche du Bien Etre dit :

    Je suis désolé pour vous mais en même temps content que vous vous portiez mieux.
    quel type de traitement médicamenteux prenez vous ?

    bon courage

Poster un commentaire

* Code à copier *

* Ecrire ou coller le code ici *

Voir également: