Tomates et soja, des aliments contre le cancer de la prostate

Par Recherche du Bien Etre.
Partager

Selon une équipe de chercheurs de l’université de l’Illinois, un régime alimentaire à base de tomates et de soja permettrait de réduire considérablement les risques de développer un cancer de la prostate. Avec toutefois un bémol, cette expérimentation a été menée non sur les êtres-humains mais sur des souris génétiquement modifiées.

tomate et soja contre cancer prostatePour parvenir à ces résultats, les scientifiques ont débuté leur travail en créant des modèles de souris génétiquement modifiées conçues pour développer un cancer de la prostate très agressif. Ils ont ensuite divisé le groupe de souris en 4 : le premier recevait une alimentation à base de tomates, tandis que le deuxième ne recevait que du soja. Le 3ème groupe était alimenté avec une régime comprenant  à la fois des tomates et du soja tandis que le groupe témoins ne recevait aucun de ces deux aliments.

L’analyse des données a permis de mettre en évidence que 100 %  des souris du groupe témoin développaient le cancer de la prostate.  Le développement de la maladie tombe à 66 % dans le groupe « soja », à 61 % dans le groupe nourris à la tomate et à 45 % pour les souris ayant consommé des deux aliments à la fois.

C’est donc le groupe ayant reçu une combinaison de tomates et de soja qui a réduit le plus les effets du cancer, mais également les groupes ayant reçu soit de la tomate, soit du soja.

Ceci fait affirmer à Krystle Zuniga, que pour prévenir le cancer de la prostate, les hommes devraient consommer des tomates 4 fois par semaine et une à deux fois par jour du soja. La chercheuse rend cependant attentive au fait que les effets observés sont la conséquence de la consommation de produits frais et non de compléments alimentaires. Il est opportun de le préciser. On sait en effet que les compléments alimentaires à base de soja sont contre indiqués pour les personnes atteintes de cancers gynécologiques ou de cancers du sein.

Des résultats qui peuvent sembler contradictoire, puisque pour le cancer de la prostate, le soja aurait des effets positifs ce qui n’est pas le cas pour les cancers gynécologiques ou les cancers du sein (du moins en complément alimentaire). Ceci pourrait peut-être s’expliquer par une origine génétique différente de ces deux cancers qui ne seraient pas « sensibilisés » aux mêmes aliments. Une étude récente a en effet permis de mettre en évidence des similitudes génétiques (ou non) entre différents cancers.


Partager Partager sur Facebook
1 064 vues

Poster un commentaire

* Code à copier *

* Ecrire ou coller le code ici *

Voir également:

Régie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici