Comment ne plus être surbooker

Par Recherche du Bien Etre.
Partager

Vous démarrez une nouvelle journée. Elle s’annonce belle, le soleil brille et vous avez bien dormi. Vous arrivez au bureau, et la première chose que vous faites après avoir salué vos collaborateurs est d’ouvrir votre agenda. Et là, le bel enthousiasme du matin s’effondre ! Vous découvrez votre agenda surbooké ! Votre souffle devient court, vous attrapez une suée froide, et les tensions physiques vous assaillent en même temps que vous vous demandez comment vous allez pouvoir vous dupliquer pour honorer tous vos rendez-vous ! Vous allez passer une journée éprouvante, à courir partout, et rentrer éreintée chez vous le soir, alors que votre deuxième vie de maman et d’épouse vous attend ! Lorsque vous acceptez ces meetings, vous savez pourtant que vous ne pourrez pas être à deux endroits en même temps. C’est une évidence !

Alors, qu’est-ce qui vous pousse à persister dans ce mode de fonctionnement ?
Si vous avez déjà essayé plusieurs techniques pour mieux gérer votre temps, et que vous en êtes toujours au même point, dites-vous que la solution est ailleurs … et interrogez-vous :
■ Quel avantage avez-vous à superposer des rendez-vous ?
■Qu’est-ce que cela signifie pour vous d’avoir un agenda bien rempli, ou peut-être dois-je dire trop rempli ?
■ Quel risque prenez-vous à dire « non » à une sollicitation ?

Pouvez-vous vous imaginer en train de refuser un rendez-vous ? Vous allez peut-être me dire :
■ « Vous n’imaginez pas ! Que va-t-on penser de moi ? » ou encore
■ « Là c’est sûr que la promotion ne sera pas pour moi !» ou encore
■ « Je risque de perdre mon travail, et dans la conjoncture actuelle … »

Si vous regardez bien, vous allez vous rendre compte que derrière chacune de ces affirmations se trouve une peur : peur de ne plus être reconnue, peur de perdre son statut social, peur de perdre son travail, …
Et si vous exprimez une peur, cela signifie qu’un de vos besoins fondamentaux risque de ne pas être satisfait.

Échelle de la hiérarchie des besoins

Abraham Maslow identifie 5 besoins fondamentaux dans sa célèbre « Pyramide de Maslow » ou échelle de la hiérarchie des besoins:

1. Les besoins physiologiques …

… regroupent tout ce qui vous permet de rester en vie et de perpétuer l’espèce.
Sur le plan privé, cela signifie manger, boire, respirer, dormir, se reproduire, se chauffer, se vêtir, éviter la douleur, …
Sur le plan professionnel, cela implique de recevoir une juste rémunération, de travailler dans des conditions d’environnement acceptable, …

2. Le besoin de sécurité et de protection…

… regroupe tout ce qui vous permet de vous sentir en sécurité.
Sur le plan privé, cela signifie acquérir et maîtriser les choses, privilégier la stabilité, construire une maison, s’occuper de sa santé, …
Sur le plan professionnel, cela implique de vivre dans un milieu non menaçant, avoir une stabilité de l’emploi, être informé, se sentir soutenu lorsque c’est nécessaire, faire confiance à, …

3. Le besoin d’appartenance…

… c’est savoir que l’on compte pour les autres.
Sur le plan privé, cela va signifier sentir une dépendance, se sentir aimé, obtenir un statut social, s’intégrer à un groupe, connaître l’information, pouvoir s’exprimer, partager,…
Sur le plan professionnel, cela nécessite d’avoir l’occasion d’entrer en contact avec les autres, de se sentir écouté, compris, d’avoir un statut, l’estime des autres, …

4. Besoin de reconnaissance et d’estime…

… répond au sentiment d’être utile et d’avoir de la valeur.
Sur le plan privé, cela nécessite de développer son autonomie, d’être reconnu et apprécié, de pouvoir parler, de sortir du lot, de s’affranchir, d’avoir de l’indépendance, …
Sur le plan professionnel, cela implique de faire un travail utile, visible, apprécié, de pouvoir exprimer sa compétence, de varier, d’innover dans sa tâche, de recevoir une délégation de pouvoir, d’être apprécié et de se l’entendre dire, de participer à la définition de ses objectifs professionnels, …

5. Besoin d’accomplissement ou de réalisation de soi…

…c’est le besoin d’affirmer d’une manière personnelle son caractère unique, ses valeurs, de créer, de réaliser ses potentialités, ses dons.
Sur le plan privé, cela veut dire s’épanouir, méditer, approfondir sa culture, le développement personnel, …
Sur le plan professionnel, cela implique de se former et continuer son propre développement, d’être consulté et écouté, de pouvoir donner son avis sur le travail, de pouvoir traiter en commun des désaccords, de décider ensemble, d’être autonome, de résoudre des problèmes complexes, …

Revenons à vous. Maintenant que vous avez compris que derrière votre peur se cache un besoin…

Quel besoin cherchez-vous à combler en acceptant toutes les sollicitations et en remplissant votre agenda « à craquer » ?

Et comment pourriez-vous faire autrement pour combler ce besoin tout en préservant votre qualité de vie?

Bravo! Vous voilà avec des pistes concrètes pour mieux vivre au travail. Il ne reste plus qu’à passer à l’action…

Bonne chance !

Catherine Fabri

 

A propos de l’auteur : Après 20 ans de carrière en entreprises à des postes de cadre manager, Catherine Fabri s’est formée au coaching et à la sophrologie, et accompagne aujourd’hui les femmes cadres dans la recherche de leur équilibre de vie familiale et professionnelle. Articles soumis au droit d’auteur. www.equilibre-et-energie.com 2011©
Source : Articles libres de droit | Communiqués de presse

Partager Partager sur Facebook
2 328 vues

Poster un commentaire

* Code à copier *

* Ecrire ou coller le code ici *

Voir également: